mardi 26 juin 2012

Le beau regard d'Adriane Ohanesian

Rares sont les photographes présents au Sud-Soudan pour documenter la vie de ce nouveau pays beau et fragile.

Aussi convient-il de saluer le travail de la très talentueuse jeune photographe arméno-américaine Adriane Ohanesian, actuellement basée à Juba. Son regard aiguisé combine humanité, respect, intensité retenue, sans jamais tomber dans le voyeurisme. L'Agence France Presse (AFP) a repris plusieurs photographies de cette remarquable reporter, qui expose son travail sur son blog.

vendredi 22 juin 2012

Santino Fardol sur Africa 24 (vidéo)

Présenté dans notre dernière blognote, Santino Fardol (SPLM France) est ici interviewé, en langue française, le 4 avril 2011, sur Africa 24.

Il analyse, dans un interview de 13 minutes, quelques défis qui se présentaient au Sud Soudan en 2011, quelques semaines avant la proclamation de l'indépendance.

Un an plus tard, d'autres enjeux se posent, mais les questions posées ici par Samantha Ramsawy et débattue par Santino Fardol conservent leur pertinence.


 

mercredi 20 juin 2012

Santino Fardol, figure de la diaspora sud-soudanaise en France

Né en 1968 dans le comté de Marialbai Aweil (Sud-Soudan), Santino Fardol a effectué ses études secondaires à Wau (Western Bahr el Ghazal). En raison des violences qui marquent son pays, il est ensuite parti à Khartoum, d'où il est parti en Europe.

Après un séjour en Roumanie, il s'installe en France où il obtient l'asile politique. Président du SPLM France, auteur d'un ouvrage en anglais publié en 2006 sur la situation sud-soudanaise (Southern Sudan and its fight for Freedom), il est aujourd'hui une figure en vue de la diaspora sud-soudanaise en France.

vendredi 15 juin 2012

"South Sudan Oyee!", l'hymne national du Sud Soudan

Grâce à l'Encyclopédie en ligne Wikipedia, South Sudan Oyee!, l'hymne national de la République du Sud-Soudan est consultable en anglais (langue officielle du Sud Soudan) et dans sa traduction française. Il a été créé en 2010 par des étudiants du Sud-Soudan à Juba.

On remarquera la forte inspiration biblique et chrétienne de cet hymne, qui traduit une réalité majeure du fragile nouvel Etat soudanais: un ciment religieux bâti autour du christianisme, par opposition au Nord-Soudan musulman qui discrimine les chrétiens.