lundi 31 décembre 2018

Un livre sur les Jiye du Soudan du Sud

Habituellement nommée «La grande soif», la partie sud-est du Soudan du Sud, pays le plus récent au monde est une région isolée, sujette à des chutes de pluies annuelles basses et surtout incertaines. Les premiers explorateurs occidentaux à la fin du XIXe et au début du XXe siècle ont parcouru la région précipitamment d’un point d’eau à un autre en ne s’arrêtant que rarement pour apprendre à connaître ses habitants. 

Les Jiye, les Toposa, les Murle et les Nyangatom demeurent relativement peu connus. Bien que des ONG aient commencé à travailler dans la région, peu d’attention est accordée à la diversité culturelle et à la structure sociale de ces sociétés agro-pastorales. Ce livre se concentre sur les Jiye et leurs voisins les plus proches, les Toposa. 

Lien. 

mardi 25 décembre 2018

Vie chère au Soudan: émeutes autour du prix du pain

Le grand voisin du Nord est actuellement en proie à de nombreuses violences, liées à la décision, par le président du Soudan Omar Al Bashir, de tripler le prix du pain.

Une ONG, relayée par le journal Le Monde, a dénoncé l’usage de "force meurtrière contre des manifestants non armés".

Lien. 

jeudi 13 décembre 2018

Soudan du Sud: l'UNICEF contribue à réunir les familles

Fuyant la guerre, les trois enfants de Khamisa ont été séparés de leur mère pendant cinq ans.

C’est grâce aux efforts entrepris par les équipes UNICEF que la réunification a pu avoir lieu.

Une belle histoire racontée ici (lien).

Vu sur: https://www.unicef.fr/article/soudan-du-sud-comment-nous-avons-reuni-khamisa-et-ses-enfants

mercredi 5 décembre 2018

ONU: Anne Gueguen intervient sur le Soudan du Sud

Mme Anne Gueguen, représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies, a effectué une intervention remarquée au Conseil de sécurité de l'ONU, le 16 novembre 2018, au sujet du Soudan du Sud et de la situation des femmes et des enfants.


Voici l'intégralité de son texte (lien).

vendredi 16 novembre 2018

Grand succès pour le colloque Soudan du Sud (Assemblée Nationale)

Grâce à l'énergie et la vision de la députée française Annie Chapelier, présidente du groupe d'amitié France / Soudan du Sud, solidement épaulée par sa collaboratrice Meryem Rekika, un magnifique colloque s'est tenu à l'Assemblée Nationale le 14 novembre 2018. Un rapide compte-rendu est déjà disponible sur le site de l'Association Grace / Sud-Soudan, dont la présidente a participé au colloque en tant qu'intervenante.

L'ambassadeur du Soudan du Sud en France, son excellence Lazaro Akoi Arou Lukuac, a conclut le colloque en mettant en valeur la "nouvelle génération" qui apporte des solutions. Au début de l'événement, l'ambassadeur de France au Soudan du Sud, son excellence Jean-Yves Roux, a effectué quant à lui une brillante synthèse sur l'évolution du pays, entre défis et espoirs. 

Lien.

dimanche 4 novembre 2018

Taux de scolarisation

Merci à #LeMONDE pour cette infographie

Source: https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/02/08/dans-la-classe-de-maxime-sou-le-super-prof-du-burkina-faso_5253639_3212.html

jeudi 1 novembre 2018

Accord de paix: Riek Machar de retour à Juba

Le chef rebelle Riek Machar est arrivé mercredi dans la capitale sud-soudanaise pour redevenir vice-président du pays. Un accord de paix a été signé le 12 septembre dernier pour mettre fin à cinq années de guerre civile. C’est une première étape concrète du processus de réconciliation au Soudan du Sud. Ce mercredi 31 octobre, le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar a participé à Juba à une cérémonie célébrant la signature d'un nouvel accord de paix au Soudan du Sud. 

Lire la suite ici (France 24)

samedi 27 octobre 2018

vendredi 26 octobre 2018

Colloque Soudan du Sud à l'Assemblée Nationale (14 novembre 2018)

Grâce à la ténacité et l'efficacité de Mme la Députée Annie Chapelier et de son assistante, Meryem Rekika, que nous avons eu le plaisir de rencontrer cette semaine, un premier colloque Assemblée Nationale sera organisé sur le Soudan du Sud, le 14 novembre 2018 dans l'après-midi.
Dans l'attente du programme provisoire, nous diffusons sans tarder les recommandations transmises pour toutes celles et ceux qui souhaitent s'inscrire et participer (cliquer ci-dessous pour agrandir).
Nous y serons, soyons nombreux, et vive l'amitié entre la France et le Soudan du Sud !


dimanche 21 octobre 2018

Hopital vietnamien opérationnel au Soudan du Sud

Dans le cadre des opérations de maintien de la paix au Soudan du Sud, un contingent vietnamien s'investit sur le terrain, en particulier via un hopital, qui constitue la première unité indépendante du Vietnam à avoir participé à l’opération de maintien de la paix de l’ONU. Le 1er octobre, le premier groupe de l’hôpital composé de 32 membres est parti pour le Soudan du Sud. Le 15 octobre, le deuxième groupe composé de 31 médecins a quitté Hô Chi Minh-Ville pour Juba.

Le Courrier du Vietnam salue cet investissement ici (lien).

dimanche 14 octobre 2018

Policières rwandaises à Juba (Soudan du Sud)

Elles sont envoyées par la police rwandaise...ces femmes sont déployées par les Nations Unies au Soudan du Sud. Aujourd'hui elles patrouillent dans ce camp de déplacés à Juba...leur mission : apporter en priorité un soutien aux femmes et aux enfants... Teddy Ruyenzi, est une policière rwandaise envoyée par l'ONU : "Je suis très fière d'être commandante, cela montre que lorsqu'on donne une chance à une femme, elle peut tout gérer"

Suite ici (lien, FranceTV Info)

vendredi 28 septembre 2018

Un chirurgien sud-soudanais honoré

Le docteur Evan Atar Adaha se voit distinguer pour l’année 2018 par le Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nation unies.

Retirer un kyste, opérer une thyroïde, pratiquer une césarienne. Les jours « normaux », la vie d’Evan Atar Adaha ressemblerait presque à celle d’un chirurgien comme un autre. Si ce n’est que ce médecin sud-soudanais travaille dans une salle d’opération éclairée par une faible ampoule, à la merci de générateurs électriques capricieux, sans banque de sang et souvent sans machine d’anesthésie en état de marche et qu’il remplace par des injections de kétamine, faute de mieux.

Lire la suite ici (Le Monde). 

jeudi 13 septembre 2018

Paix signée à Addis-Abeba


Au Soudan du Sud, le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar ont paraphé l'accord dit de revitalisation de la précédente paix signée en 2015 mais qui n'avait duré que quelques mois. Depuis, le conflit civil a fait des dizaines de milliers de morts. Cette signature attendue depuis plusieurs semaines a eu lieu à Addis-Abeba lors d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation sous-régionale IGAD. Reportage à Addis-Abeba. 

Lire la suite ici (RFi). 

lundi 10 septembre 2018

Grace / Sud-Soudan, du nouveau

Nous avons déjà signalé dans ce blog les activité de Grace Sud/Soudan (lien), notre association amie, inscrite au Journal Officiel depuis janvier 2016.

On peut toujours consulter son site, où l'on trouvera du neuf, notamment du côté de l'activité "Miel" (une précieuse ressource d'autosubsistance).

Lien vers le site de Grace / Sud-Soudan

vendredi 10 août 2018

Le président Salva Kiir promulgue une aministie

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a amnistié son principal opposant Riek Machar, ainsi que les autres groupes armés. Une déclaration qui arrive alors que le gouvernement et l’opposition ont signé un accord de partage du pouvoir et que les négociations sont toujours en cours. 

Lire la suite ici (RFI).

lundi 6 août 2018

"Salva Kiir et Riek Machar acceptent de partager le pouvoir" (LM)

Après plus de quatre ans de guerre civile, le chef de l’Etat et son ancien vice-président ont signé un accord prévoyant la formation d’un gouvernement de transition. 
Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir (à gauche), et le son ancien vice-président, Riek Machar, signe un accord de partage du pouvoir, à Khartoum, le 5 août 2018. Le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud ont signé, dimanche 5 août à Khartoum, un accord final sur le partage du pouvoir. Le pays est plongé dans une guerre civile depuis fin 2013, quand le président Salva Kiir a accusé son vice-président, Riek Machar, de fomenter un coup d’Etat. Le conflit dans ce pays, indépendant du Soudan voisin depuis 2011, a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

Lire la suite ici (Le Monde)

samedi 4 août 2018

France/Soudan-du-Sud: Colloque à venir à l'Assemblée Nationale

Qu'on se le dise, la France n'oublie pas le Soudan du Sud !

Saluons le très beau projet de colloque de la députée française Annie Chapelier, prévu à la rentrée de septembre 2018 à l'ASSEMBLEE NATIONALE.

Présidente du groupe d'amitié France-Soudan-du-Sud à l'Assemblée, Annie Chapelier reçoit tout notre soutien. Son projet est présenté ici (lien).

vendredi 3 août 2018

"A Juba, la vie continue"

Le Soudan du Sud souffre d’une terrible guerre civile depuis 2013. Les campagnes mais aussi la capitale Juba sont régulièrement touchées par les violences et aussi par la dureté du quotidien. L’insécurité, l’inflation croissante, le manque d’eau, le couvre-feu… Dans ce quotidien qui cumule les difficultés, les populations tentent à leur manière de mener un quotidien presque normal. A Juba, la vie continue. 

Une série proposée en rediffusion par Charlotte Cosset, RFI (lien). 

samedi 28 juillet 2018

Accord provisoire de partage du pouvoir (RFi)

Le Soudan du Sud se reprend à croire en une paix durable. Après le cessez-le-feu, signé il y a un mois et qui tient toujours, pouvoir et opposition ont signé un accord provisoire de partage du pouvoir, ce mercredi, à Khartoum. Après des négociations âpres, rallongées à plusieurs reprises, les deux camps sont tombés d’accord, du moins en partie. 

Lire la suite sur RFI (lien). 

mercredi 25 juillet 2018

Découvrir la gastronomie sud-soudanaise

Merci à Noela Mogga pour ce délicieux blog, dont nous avons déjà parlé, consacré à la gastronomie au Soudan du Sud.

Ecrit en langue anglaise, nous rappelons qu'il s'intitule TASTE OF SOUTH SUDAN, et permet de découvrir nombre de délicieuses recettes !


Lien.

samedi 14 juillet 2018

GRANDE NOUVELLE! Feu vert pour l'embargo sur les armes (Sud Soudan)


Nous l'espérions depuis longtemps, maintenant c'est fait ! 

Les membres du Conseil de sécurité ont adopté vendredi un embargo jusqu'en mai 2019 sur les armes vendues au Soudan du Sud. 

La résolution, soumise par Washington, cible d'ex-dirigeants de l'armée devenus leaders de l'opposition. Elle a été votée de justesse par 9 membres (dont la France) sur 15.

 Lire la suite ici (France 24)

jeudi 5 juillet 2018

Couper le robinet des armes et des munitions

Le Conseil d'État de Belgique a suspendu le 29 juin 2018 plusieurs licences d'exportation d'armes de la FN Herstal vers l'Arabie Saoudite. Il reproche à l'entreprise, dont l'unique actionnaire est la Région Wallonne, de ne pas avoir tenu compte du contexte international et du «comportement du pays acheteur». Ce type de démarche courageuse est exemplaire.

Le Soudan du Sud a besoin d'un embargo massif et coordonné sur les armes, afin que les tueries cessent. Les accords signés ont plus de poids s'ils sont accompagnés de mesures pragmatiques, sur le terrain, qui empêchent les seigneurs de la guerre (War lords) de se réalimenter en armes!

samedi 30 juin 2018

Grâce à l'accord, accélération de l'aide (ONU)

L’accord de cessez-le-feu permanent signé mercredi dernier permettra  d’accélérer la livraison de l’aide humanitaire aux communautés touchées dans le pays, a annoncé la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) ce vendredi.

David Shearer, le Représentant spécial du secrétaire général et chef de la MINUSS, a fait savoir que  l’accord conclu mercredi à Khartoum a animé une nouvelle dynamique, et que la MINUSS est très encouragée par la nouvelle tournure de la situation.

Lire la suite ici (Afriquinfos).

mercredi 27 juin 2018

Soudan du Sud: Salva Kiir & Riek Machar signent un accord à Khartoum

Un accord de paix a été signé ce mercredi matin, le 27 juin, entre le président sud-soudanais Salva Kiir et son rival Riek Machar à Khartoum, où les hommes se rencontrent depuis lundi. Peu de détails encore ont filtré mais l’accord prévoirait la mise en place d’un cessez-le-feu dans les trois jours. 

Lire la suite ici (RFi)

mardi 26 juin 2018

Kenya : Kakuma, le camp de réfugiés aux 2 100 entreprises

Ethiopiens, Somaliens, Congolais, Burundais et Sud-Soudanais ont été accueillis au Kenya. Du petit artisan au grossiste fortuné, cet endroit isolé est devenu une place économique vivante. Et ce malgré de nombreux obstacles.

Très beau reportage de Marion Douet pour le quotidien Le Monde (lien). 

mercredi 23 mai 2018

Soudan: justice pour Noura

« Il faut sauver la jeune Soudanaise condamnée à mort Noura Hussein Hamad » 

Dans une tribune au « Monde », plus de cent personnalités, parmi lesquelles Elisabeth Badinter, Josyane Balasko ou Anne Hidalgo demandent un procès équitable pour la jeune Soudanaise condamnée à mort, le 10 mai, dans son pays pour avoir tué son mari alors que ce dernier tentait de la violer.

Lien.

samedi 12 mai 2018

Soudan du Sud: les Etats-Unis perdent patience (Rfi)

Les Etats-Unis se disent «profondément frustrés» par la poursuite des hostilités au Soudan du Sud et annoncent la révision de tous leurs programmes d'assistance dans ce pays dont ils ont ardemment soutenu l'indépendance en 2011. 

Dans un communiqué aux mots très fermes diffusé ce mardi, la Maison Blanche annonce qu'elle ne poursuivra pas son partenariat avec le Soudan du Sud. 

Lire la suite ici (Rfi).

mardi 1 mai 2018

Bonne nouvelle: dix travailleurs humanitaires libérés

Dix travailleurs humanitaires sud-soudanais enlevés la semaine dernière au Soudan du Sud ont été libérés, a annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). "Nous nous félicitons que ces dix travailleurs humanitaires puissent maintenant retourner auprès de leurs familles", a déclaré le responsable du CICR au Soudan du Sud, Francois Stamm.

Lire la suite ici (lien).

dimanche 22 avril 2018

Hausse des prix au Soudan du Sud

Le Soudan du Sud fait face à une grave crise économique. Le conflit qui oppose le président et son ancien vice-président a mis à terre l’économie majoritairement tournée vers l’agriculture et dépendante de la manne pétrolière. La monnaie a plongé face au dollar. Les effets se font particulièrement ressentir sur les marchés.

Lire ia suite ici (RFi).

dimanche 15 avril 2018

Soudan du Sud, la guerre oubliée (France Inter)

L’indépendance du Soudan du Sud a été proclamée en 2011. La séparation entre le Nord et le Sud, mettait fin à plus de 20 années de guerre civile. Il n’a pourtant fallu que 2 ans pour qu’une impitoyable lutte pour le pouvoir, sur fond de division ethnique déchire le plus jeune pays du monde. Elle dure depuis 2013. 

Une bonne émission pour faire le bilan, sur France Inter (lien).

jeudi 5 avril 2018

Soudan du Sud: construire la mémoire nationale (Archives)

C’était l’un des projets emblématiques lors de l’indépendance du Soudan du Sud, déclarée dans l’euphorie en juillet 2011 : établir au cœur de la capitale, Juba, les archives nationales du nouveau pays afin de préserver et célébrer son histoire. 
Mais comme d’autres projets de la jeune nation, celui-ci a flanché sous le poids de la guerre civile qui a éclaté en décembre 2013. Depuis, c’est avec des moyens réduits et grâce au dévouement de quelques archivistes passionnés que des progrès ont pu être accomplis.

Lire la suite ici (Le Monde)

jeudi 29 mars 2018

Ouganda: l’arrivée des réfugiés sud-soudanais crée une dynamique économique

L’Ouganda fait face à l’arrivée massive de réfugiés, surtout depuis la reprise du conflit au Soudan du Sud. Depuis juillet, plus de 300 000 réfugiés ont traversé la frontière dans le nord du pays. 
Une vague de migration qui pourrait faire peur d’un point de vue économique dans ce pays où le taux de chômage est déjà très important. Mais loin d’être un handicap, l’arrivée de ces réfugiés semble dynamiser l’économie locale. Reportage dans le nord de l’Ouganda.

Lien.

jeudi 22 mars 2018

Reportage photo sur les DINKA (Stéphanie Glinski)


Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud connaît des violences entre les deux principales ethnies du pays: les Dinkas proches du président Salva Kiir et les Nuers, alliés du vice-président Riek Machar. Pendant la saison sèche, les Dinkas déplacent des hautes terres vers les basses terres leurs troupeaux. Une transhumance sous haute surveillance.

La photographe Stefanie Glinski s’est rendue au camp de Mingkaman, dans l’Etat de Lacs. 15 photos illustrent ce propos.

vendredi 16 mars 2018

Nouveau ministre de l'économie pour le Soudan du Sud

Le Soudan du Sud a encore changé cette semaine de ministre des Finances pour tenter de ralentir le déclin inexorable de son économie, mais pour les analystes les perspectives d'amélioration sont minces tant que durera la guerre civile et que règnera la corruption.


Lire la suite ici (AFP, TV5 Monde)

lundi 5 mars 2018

Fachoda et le Bahr el Ghazal (Paul Barré 1898)


Pour sonder l'histoire longue des relations entre la France et le Soudan du Sud, on ne saurait trop conseiller de se plonger dans les trésors de GALLICA (Billiothèque Nationale de France), où de nombreux ouvrages, récits de voyage, cartes, chroniques sont disponibles, en version numérique, gratuitement (domaine public).

Une mine extraordinaire! A l'image, par exemple, du récit de voyage en 32 pages de Paul Barré (secrétaire de la société de propagande coloniale), auteur d'un "Fachoda et le Bahr el Ghazal" (32p, illustré, 1898) consultable ici (lien).

mercredi 28 février 2018

Malnutrition: taux alarmants au Soudan du Sud

Près de la moitié de la population du Soudan du Sud est en situation de faim extrême, selon un rapport de trois agences des Nations unies publié lundi 26 février. Le chiffre est en hausse de 40% sur un an, dans ce pays ravagé par la guerre civile depuis décembre 2013.

En janvier 2018, 5,3 millions de personnes, soit 48% de la population sud-soudanaise, étaient en situation d'insuffisance alimentaire et classées dans les trois niveaux supérieurs de l'échelle IPC, le critère le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire.

Lire la suite ici (lien).

samedi 24 février 2018

Soudan du Sud, "la guerre perpétuelle"?

La guerre frappe durement le Soudan du Sud, où les affrontements ont provoqué de nouveaux morts et de nouveaux déplacés. Si l’on en parle de nouveau, la guerre n’a pourtant rien de nouveau, car elle dure depuis les années 1950, donc bien avant la partition du Soudan en deux pays en 2011.

Analyse à lire de Jean-Baptiste Noé (lien

vendredi 16 février 2018

300 enfants soldats libérés (Soudan du Sud)


Un espoir pour les enfants soldats au Soudan du Sud. La mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) a annoncé la libération, mercredi, de plus de 300 enfants soldats dans le sud de ce pays ravagé par une guerre civile depuis décembre 2013.

Lire la suite ici (AFP, Figaro)

vendredi 2 février 2018

Continuer ses études à Juba malgré la guerre

Au Soudan du Sud, « plutôt que de se battre, il faut tout faire pour continuer notre éducation »
La classe africaine (9).

Au camp des Nations unies PoC3, près de Juba, 1 500 jeunes déplacés par la guerre civile qui a éclaté fin 2013 ont pu reprendre leurs études.

Lire la suite ici (Le Monde)

mercredi 31 janvier 2018

"Le moment est venu" d'imposer des sanctions (Moussa Faki)

Le président de la commission de l'Union africaine, Moussa Faki, a estimé dimanche que "le moment [était] venu" d'imposer des sanctions contre ceux qui entravent les efforts de paix au Soudan du Sud. Le pays est en guerre depuis décembre 2013.

"Le moment est venu d'imposer des sanctions à ceux qui font obstacle à la paix" au Soudan du Sud, a déclaré dimanche 28 janvier Moussa Faki, le président de la commission de l'Union africaine (UA), lors d’un discours à l'ouverture du 30e sommet de l'UA dans la capitale éthiopienne Addis Abeba et alors que le président sud-soudanais Salva Kiir était présent.

Lire la suite ici, France 24 (lien)

mercredi 10 janvier 2018

"En France, des réfugiés soudanais prennent un nouveau départ" (AFP)

Déjà un an qu'ils ont débarqué sur cette terre inconnue du sud-ouest de la France, après leur odyssée d'Afrique jusqu'au camp de migrants de Calais (nord). Dans un village isolé, des réfugiés soudanais et sud-soudanais ont pansé leurs plaies et démarré une nouvelle vie.

Lire la suite de cette dépêche AFP du 9 janvier 2018 ici (lien).