mercredi 25 décembre 2013

5000 réfugiés devant la Cathédrale Sainte Thérèse de Juba

La cathédrale catholique Sainte Thérèse de Juba est nommée d'après le nom d'une sainte française dont le grand portrait, en habit de carmélite, orne le choeur de la cathédrale (voir photo ci-contre à droite, prise il y moins d'un mois).

Dotée d'une immense esplanade (voir photo ci-contre à gauche), ce
majestueux édifice a accueilli ces derniers jours pas moins de 5000 réfugiés (lien) venus trouver protection temporaire, dans un contexte d'escalade de la violence. Alors que la situation semble se stabiliser à Juba, l'archevêque auxiliaire, Santo Pio, à prêché dimanche dernier contre l'esprit de clan, sous le portrait de Sainte Thérèse et devant une assistance composée notamment du président Salva Kiir (lien).   Album photo cathédrale Sainte Thérèse ici (lien).

mardi 24 décembre 2013

Les combats au Soudan du Sud sous l'oeil des médias français

Des affrontements sanglants opposent, depuis quelques jours, les partisans de Riek Machar (ancien premier-ministre) au gouvernement en place, au risque d'une implosion du Soudan du Sud. 

Ces événements tragiques placent ce pays sous le feu des projecteurs, en France, où une fois n'est pas coutume, tous les grands médias s'impliquent, à l'image des radios FRANCE INFO (lien) et RFi (lien) qui effectuent un travail remarquable.

En anglais, par ailleurs, plusieurs portails dédiés apportent des informations très régulières, comme http://www.southsudan.net/, ou http://www.southsudannewsagency.com/, ou encore l'excellent http://www.gurtong.net/.
Le portail gouvernemental est quant à lui consultable ici : http://www.goss-online.org/.

dimanche 22 décembre 2013

Géopolitique: placer le Soudan du Sud sur la carte

Un dossier soigné du Figaro Magazine, ce week-end (20-21 décembre 2013), est consacré à "Ces chrétiens face à l'islam". Réalisée par André de Chastenet, une belle double page propose notamment la comparaison de deux planisphères, l'une en 2010, l'autre en 2013, illustrant l'évolution de "l'atlas de l'intolérance" (cliquer ci-contre).

Le "hic" est que pour la planisphère 2013, le Sud-Soudan n'est pas cartographié, comme si le Soudan de Khartoum était encore tout le Soudan. Le Sud-Soudan connaît certes actuellement de graves troubles (inter-tribaux, sans connotation religieuse), mais est-ce une raison pour l'oublier sur la carte?

vendredi 20 décembre 2013

Vives tensions au Soudan du Sud: l'analyse du quotidien français Le Monde

Alors que la situation reste tendue entre Bor et Juba, au Soudan du Sud, à noter dans la presse française cette analyse de bonne facture, informative, documentée et pondérée, de Hélène Sallon dans le quotidien Le Monde.
La journaliste y retrace l'inimitié entre le président sud-soudanais en poste et son ancien vice-premier ministre Riek Machar, lequel servit jadis, durant plusieurs années, de supplétif au régime de Khartoum, après avoir commis le massacre de Bor où plusieurs milliers de Dinkas furent exécutés. Lien.

jeudi 19 décembre 2013

Situation très tendue à Juba: l'ambassade de France publie un communiqué

Alors que depuis quelques jours, des combats sporadiques opposent partisans du président en exercice, Salvaa Kiir (Dinka), aux partisans de son ex-premier ministre, Riek Machar (Nuer), la situation très instable de la capitale, Juba, a poussé certaines ambassades à évacuer.

A ce jour, ce n'est pas le cas de l'ambassade de France, qui recommande cependant à ses ressortissants de quitter le Soudan du Sud (lien vers le communiqué du jour), dans un contexte où la ville de Bor (Jonglei) vient d'être prise par les forces de Machar (lien Le Monde).

mardi 10 décembre 2013

Le président Salva Kiir rencontre François Hollande à Paris

Salva Kiir, le président du Soudan du Sud, s'est rendu à PARIS à l'occasion du sommet sur la paix et la sécurité organisé les 6 et 7 décembre 2013.

Il y a rencontré le président français François Hollande (ci-contre) et a évoqué plusieurs dossiers, dont celui (stratégique) du pétrole et des droits de la compagnie TOTAL (lien).

A cette occasion, toujours à Paris, il a rencontré un groupe d'investisseurs, conduits par le sénateur Louis Duvernois, président de l'Amitié France-Pays de la Corne de l'Afrique (lien).