vendredi 8 mars 2013

Conférence sur le Soudan du Sud

Pour celles et ceux qui résident en Picardie, ou peuvent s'y rendre facilement, à noter cette conférence historique sur le Soudan du Sud, le 9 mars 2013 à 20H dans une salle municipale de Chauny (Aisne), à partir de l'angle de "religion et société":

Le fil directeur est "de la persécution à l'indépendance". La variable religieuse dans le conflit Nord-Sud dans l'espace soudanais n'est pas la seule, loin de là. Mais elle est essentielle pour comprendre la construction de l'identité sud-soudanaise, et a joué un rôle objectif considérable dans les guerres de la seconde moitié du XXe siècle.

Cliquer sur l'image ci-contre pour agrandir et obtenir les détails complémentaires sur la conférence tenue à 20H, le 9 mars 2013, dans la salle Victor Leducq au 12, Bd Gambetta (02300 CHAUNY).

2 commentaires:

  1. L explication de la guerre entre les 2 soudans est bcp trop simpliste et a été malheureusement utilisée à la fois par les extrémistes djihadistes au Nord et par les évangélistes de tout bord au Sud pour enrôler personnes ineduquées et enfants soldats (sans même parler du fou de Dieu (chrétien) de la Lord Resistance Army).
    Cette guerre a bcp plus trouvé ses racines dans le non développement du sud fait par les anglais et dans l exploitation de ce qui pouvait etre "noir" par tous les "moins noirs".
    Comme toute guerre, il s agit donc avant tout d'une guerre economique et sociale, se cachant, comme toujours, sous les déguisements d'une guerre de religion

    RépondreSupprimer
  2. Définir Joseph Kony comme chrétien, c'est un peu too much...
    Bon OK les causes du conflit Nord-Sud sont infiniment plus complexes que la seule question religieuse. Je le dis d'ailleurs dans la brève note ci-dessus, et je l'ai dit dans ma conférence, of course. Tout à fait d'accord avec ça donc, et tout à fait OK aussi pour dire qu'on a instrumentalisé la religion (comme toujours) pour d'autres fins.
    Mais la religion n'est pas pour autant une simple "superstructure" secondaire plaquée sur les "intrastructures" économiques. Elle est un ciment identitaire important, voire capital, qui marque en profondeur (notamment quand un enfant va dans une école catholique, ou une école musulmane. Quand la CHARIA a été imposée en 1983 à l'ensemble du territoire soudanais, les chrétiens ont morflé à cause de leur différence religieuse. C'est quand même largement de là qu'est partie la énième rebellion du Sud. Donc OK pour nuancer, OK pour pointer la Perfide Albion, mais sans fermer les yeux sur l'évidente dimension religieuse des conflits Nord-Sud au Soudan. Amicalement
    Seb

    RépondreSupprimer