jeudi 16 février 2012

France et Western Bahr el Ghazal, l'héritage de la mission Marchand

Pour en savoir plus sur l'héritage de la Mission Marchand au Sud-Soudan, il existe une ressource exceptionnelle: il s'agit des travaux d'un prêtre italien de la Mission Comboni, nommé Stéfano Santandrea.

Qui se souvient de cet homme aujourd'hui? Il a pourtant laissé une oeuvre d'érudition qui force le respect.

Passionné par le Sud-Soudan et la culture du Western Bahr el Ghazal en particulier, il a publié une oeuvre immense sur la culture, l'histoire et les langues de ces tribus oubliées.

Dans A tribal history of the Western Bahr El Ghazal, publié en 1964 par Stefano Santandrea, on en apprend notamment beaucoup sur l'impact de la mission française Marchand au Soudan (voir note précédente).
Outre la construction d'un Fort militaire fin 1897, Fort Desaix, au côté de Wau (p.68), les Français ont indirectement contribué à la protection de la tribu Kresh Gbaya, attaquée par les Ngulgule vers 1898-99 (p.203 du livre).
Leur retrait suite à Fachoda (voir note précédente), via Deim Zubeir, jusqu'en actuelle République Centrafricaine n'a pas été compris par la population locale, qui aurait semble-t-il apprécié la marque française, et s'en serait souvenue longtemps après le départ de Marchand (ci-contre) et ses hommes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire